Honda CBR 1000 RR Fireblade

Comparatif HONDA

Modérateur : ModosInBike

Règles du forum
Anti-pourrissage : Les messages de cette section doivent être validés par un modérateur/administrateur avant d'être lisible sur le forum
Répondre
Diamond_Walbrow

Honda CBR 1000 RR Fireblade

Message par Diamond_Walbrow » 23 mai 2008, 14:26

Salut tout le monde !

Et oui 2eme CR de la semaine, je ne chôme pas !!!
A vrai dire j'ai surtout eu beaucoup de chance : Après mon essai de la pétillante GSX-R 750 j'ai fini ma virée chez Honda pour un tour habituel, sans l'intention de faire un essai. Je demande si je peux monter sur le CBR 1000 histoire de voir la position, l'ergonomie, un vendeur s'approche et me demande si je veux l'essayer. Un peu surpris par cette proposition je lui demande s'il est sur, et il me dit qu'il en a une à l'essai et que si ca me botte on fait les papiers et croyez moi je n'ai pas résisté longtemps !!!

Fireblade, un nom qui continue de faire son effet et de faire rêver bon nombre de motards. Véritable marque de fabrique des sportives Honda, la nouvelle CBR 1000 RR ne déroge pas à la règle en arborant également ce nom mythique sur sa carte d'identité.
Si la première 900 CBR Fireblade apparue en 1992 avait fait l'office d'une bombe dans le monde de la moto, au fil du temps elle est souvent restée en retrait de machines concurrentes telles la Yamaha R1, le GSX-R 1000, malgré des performances toujours sulfureuse.
En 2008, la Fireblade revient donc dans une nouvelle mouture pour requonrir un trône trop longtemps abandonnée. Le résultat ? le voici en quelques lignes.

Du changement

Voici quelques photos de mon véhicule d'essai.

(Cliquez sur les images pour les agrandir si besoin)

Image
Image
Image
Image
Image
Image

Honda ose enfin se mouiller en affaire de style et ce, depuis sa nouvelle Hornet 600 ! En effet, cette nouvelle CBR rompt avec les styles plus consensuels des versions précédentes pour nous proposer une machines aux lignes surprenantes : Un nez tout plat et une face avant arrondie, un carénage tombant, des coloris bi-ton ... bref ca change.

A peine sortie, ce style faisait déjà l'objet de critiques pourtant il a le mérite d'être différent de celui d'une gex qui n'évolue que très peu d'année en année ou d'une R1 quasi identique à la version de 2004. seule ombre au tableau, le choix de coloris : il faudra se contenter de ce blanc/noir, d'un bordeaux très classe, d'un rouge vif ou d'un noir.

L'ensemble est relativement bien fini même si certains détails sautent aux yeux comme la tige du sélecteur chromé sur un moteur noir ....

Première approche de la machine terminée, je m'empresse de monter dessus pour le chexk up habituel avec le vendeur et la prise en main de la moto.

Finesse et ergonomie

Je m'installe à son guidon : la selle est haut perché, ce qui n'est pas pour me déplaire vu ma taille ! en effet, elle culmine à 831 mm, autant dire que les petits gabarits auront du mal à poser les pieds par terre une fois dessus. Cette hauteur de selle confère au pilote la sensation d'être sur une grosse machine.

Pourtant, une fois les genoux pliés et les jambes rangées, le premier constat est celui d'une finesse impressionnante. en effet, on se demanderait presque si on est sur un 4 cylindre en ligne tellement c'est fin. Les cales n'étant pas trop haut ni trop en arrière pour une sportive, les jambes sont très vites à leur aise, d'autant plus que le réservoir est plutôt bien échancré et saura s'adapter à bon nombre de morphologies.

On est sur une sportive, il faudra donc se pencher un peu en avant pour aller chercher les bracelets qui ne sont d'ailleurs pas placés si bas que l'on pourrait le croire même avec la selle haute. On sent bien que les poignets ne travaillent pas trop malgré la position très typée sport.
La selle est relativement large et assez longue, vous pourrez très vite trouvez votre position idéale sur cette machine. Néanmoins, Honda à rechigné sur la garniture de cette dernière, on ne peut pas dire qu'elle soit particulièrement confortable pour votre postérieur.

Coté infos, le compteur est minimaliste (voir annexe) : on voit principalement le gros compte tour, plus difficilement le compteur analogique. Contrairement à bon nombre de sportive, il ne dispose pas d'indicateur de rapport engagé et il faudra se contenter du shift light réglable, dommage. Pour le reste ce sont les fonctions habituelles : horloges, trips partiels température ... Les rétros offrent une bonne visibilité de ce qui se passe derrière et intègrent les clignotants dans un soucis de finition.

L'ergonomie est donc très bonne, voir excellente pour une sportive ce qui laisse présager un usage quotidien agréable. C'est donc parti pour les premiers tours de roues.

Une souplesse d'utilisation

Je tourne la clef, le compteur s'initialise dans une luminosité rouge du plus bel effet et une pression sur le démarreur lance le moteur dans une chant rauque typique des 1000 mais pas très prononcé.

A la façon d'une Suzuki les commandes sont très souples même si la boîte à tendance à un peu plus claquer, sans toutefois atteindre le vacarme d'une boîte Yamaha ! La moto part très facilement sur un filet de gaz, quasiment sans que l'on est besoin d'accélérer témoignant d'emblée d'une grande souplesse du moteur.

La première bonne surprise vient de son poids. En effet, le plein en était à la moitié du réservoir et du coup avec moins de 200 kg tout plein fait pour un 4 pattes, c'est l'une des machines les plus légères du moment dans sa catégorie et ça se ressent tout de suite. Ce faible poids combiné à une très bonne ergonomie font de la prise en main de cette machine un jeux d'enfant. Très vite on a l'impression de toujours l'avoir conduit. Le rayon de braquage reste par contre ridicule mais grâce à son poids plume il sera aisé de manoeuvrer, surtout dans la jungle urbaine.

Le moteur est un modèle de souplesse, que certains pourront appeler "linéarité". En effet, ce 4 cylindre de 1000 cm3 ne souffre d'aucun accoups, même sur les très bas régimes et quel que soit le rapport. Vous pourrez ainsi évoluer à basse vitesse sans avoir à jouer du levier pour calmer les accoups, ou encore jouer de la boite pour la faire monter un peu dans les tours. Ici, le moteur sait évoluer sur des rapports supérieurs à faible allure sans rechigner et là où il fait très fort c'est qu'il est même capable de reprendre vigoureusement de suite. On se surprend donc à enrouler à 50 en 4eme sans le moindre soucis et tourner la poignée pour monter rapidement à 100, sans problèmes.

L'ergonomie est toujours aussi bonne et ca en est bluffant. La position ne vous casse pas en deux, l'appuie sur les poignets est indéniable mais très largement supportable et il faudra certainement faire beaucoup de route avant de ressentir une gêne à ce niveau. Seule la selle un peu dure vient vous tanner le postérieur assez rapidement. La partie cycle se montre également au top en usage quotidien en ayant toute la souplesse nécessaire pour ne pas vous brusquer même si on sent bien que l'ensemble reste ultra rigide.

Cette prise en main rapidement effectuée et des sensations venant très vite, je m'engage vers mon parcours habituel pour augmenter un peu le rythme !

Agilité, Efficacité, Bridée

Voilà comment résumer en 3 points (que je vais développer) les principaux traits de cette machine.

La première constatation est celle de l'agilité. Certes bien guidée par des bt16 (des vrais cette fois car monté le week end précédent !) la moto est instinctive à la façon d'un roadster. Même en ne la connaissant pas tout vient très vite. Pas besoin d'appuyer comme un boeuf sur les cales pieds pour l'inscrire en courbe, on la place où l'on veut et quant on le veut avec une facilité déconcertante. Les changement d'angle rapide passent comme dans du beurre sans que l'inertie moteur de ce gros 1000 vienne jouer les troubles fêtes. De plus, son poids plume y contribue grandement en rendant la machine très vive : vous la sentez parfaitement et la sensation de légèreté vous donne des ailes.

Cette agilité joue de suite un rôle sur l'efficacité de la machine. En plus d'être vive, la CBR est précise et d'un très grande stabilité. Ainsi vous l'emmenez où vous vous voulez, changez la trajectoire en cour de route sans que la moto ne réagisse bizarrement. La partie cycle est impériale : la fourche ne plonge pas, l'amortisseur travail parfaitement conférant à son pilote un confort d'utilisation malgré la fermeté et la rigueur de l'ensemble. En sortie de courbe , même si l'avant à tendance à pas mal vouloir quitter le sol, la trajectoire reste précise et sous contrôle du pilote. Merci l'amortisseur de direction électronique.
Coté freinage, j'ai rarement vu autant de puissance et de feeling en même temps. Dosable d'un doigt, vous arrêterez la CBR sans soucis. Empoignez fermement les freins et c'est le stoppie assurez (j'ai d'ailleurs été surpris sur un gros freinage de sentir mon arrière se lever, je ne suis pas habitué !!!) L'ensemble radial rempli donc parfaitement sa mission. L'arrière quant à lui semble inexistant même s'il éviter de trop délester la roue arrière sur les gros freinages.

Enfin côté moteur c'est la petite déception. En effet, amputé de près de 80 cv en sortie de boîte le moteur s'essouffle très tôt et ne donne absolument rien dans les tours, comme si le rupteur intervenait à 9 500 tours ... Autant dire que sur un 4 cylindre c'est très frustrant.
Néanmoins il aura le mérite d'être ultra coupleux. Il tracte en effet de suite très fort à partir de 2000 tours et jusqu'aux abords des 10 000 tours où le moteur souffre énormément de sa castration. Ainsi en version française, on se colle sur un rapport et on enroule avec force sans que l'on ait besoin de tomber une vitesse ou de rester dans les tours.

L'heure tourne et il me reste de la route pour la reporter au garage ...

Verdict

Fichue loi française qui vient casser une moto qui avait pratiquement tout pour elle !

En effet, cette CBR n'a pas vraiment de défauts et frise le sans faute. Avec une ergonomie parfaite en adoptant une position sportive mais peu contraignante au quotidien et en s'adaptant à un grand nombre de morphologie, un moteur coupleux et disponible sans accoups, une souplesse et un agrément général sans faille et une efficacité de toute beauté, la CBR 1000 RR Fireblade est impériale sur route.

Seul le bridage français réellement castrateur sur cette machine lui fait de l'ombre en ne justifiant alors plus l'intérêt d'un 1000 hypersportif.

Les plus

+ Ergonomie sans faute
+ Agilité et efficacité
+ Couple moteur omniprésent

Les moins

- Bridage Castrateur
- Esthétique souvent discutée

Annexe

Voici comme promis une photo du tableau de bord de cette nouvelle Fireblade.

(Cliquez sur la photo pour l'agrandir si besoin)

Image

Fiche technique

http://moto.honda.fr/FicheTechnique.aspx?modeleid=60

Prochainement

A moins d'avoir de nouvelles opportunités d'essayer des sportives, je pense m'orienter de nouveau vers les gros Roadster avec en cible les FZ1, Speed Triple et Z1000.

J'attend également de voir si un essai du gros 1340 cm3 de l'Hayabusa sera possible !!

Merci à tous de m'avoir lu.

Bye

micke59
Messages : 2
Enregistré le : 30 août 2008, 12:36
Sexe : Homme
Moto : cbr1000 repsol

Re: CBR 1000 RR Fireblade K8

Message par micke59 » 30 août 2008, 13:14

salut

il est vrai que le nouveau modele en jette esthetiquement !! C'est l'optique devant qui me jette un froid .... je trouve que ça fais beaucoup plus "agressif" de fins feux (voir par exemple les feux de la Ducati 1098 : eux sont radicalement agressif , enfin c'est mon point de vue ^^) et le feu arriere aussi que je trouve trop gros et trop "carré".

Avatar du membre
Much
MotoRunner
Messages : 130
Enregistré le : 18 juil. 2008, 22:09
Sexe : Femme
Moto : A pied malheureusement.
Localisation : Crosne 91

Re: CBR 1000 RR Fireblade K8

Message par Much » 10 sept. 2008, 17:52

Micke :plusun: , je suis un peu déçue par cet optique !
:icon_rouge: :moto: " Trace la vie! " :moto: :icon_rouge:


" Que d'exploits sommes-nous capables d'accomplir,
lorsque la motivation devient plus forte que tout. "

Avatar du membre
bonhulysse
MotoRunner
Messages : 17
Enregistré le : 16 août 2007, 23:21
Localisation : Châtellerault

Re: CBR 1000 RR Fireblade K8

Message par bonhulysse » 16 sept. 2008, 17:39

Bonjour à toutes et tous,

Et oui, je suis d'accord sur le fait que les optique de CBR 1000 RR sont un peu molassons. Mais ils arriveront bien à trouver un jour HONDA.

Bien que déçu de HONDA pour leur non reconnaissance de leurs erreurs :-x , je reste tout de même agréablement surpris par leurs motos qui sont très agréables à regarder et à piloter :pouce: .

A bientôt sur la route :icon_coucou:

Patrick

Répondre

Retourner vers « HONDA »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité